Archives pour la catégorie Devenir Gigolo

L’école des gigolos

Les gigolos apprennent leurs stratégies de séduction d’un copain qui s’y connaît bien dans le domaine. Ou encore, à partir de lectures sur la psychologie féminines. François compte des amis qui sont à la fois gogo-boys et gigolos.  » Certains se font payer le loyer et l’auto par leurs clientes  » dit-il.

 

C’est aussi un grand consommateur de magazines féminins, qui affirme sans broncher être capable de tracer le portrait psychologique d’une femme après lui avoir parlé pendant une trentaine de minutes. « Je peux décrire son genre d’homme ou ses goûts au lit « , déclare-t-il. Pour séduire sa proie, c’est simple, François devient l’homme de ses rêves. « Mais attention, dit-il, je reste naturel dans mon jeu. »

Depuis quelques mois, François fréquente Gisèle, une esthéticienne de 38 ans, grande, élancée et extrêmement féminine. Cette célibataire n’a eu que des aventures sans lendemain depuis sa séparation, il y a quatre ans. Ce qui lui plaît chez François: son allure d’adolescent et son humour. « Je joue souvent la carte du p’tit kid avec les femmes. Elles adorent ça », confie-t-il. Selon François, c’est sans doute la première fois qu’un homme se montre attentionné envers Gisèle.  » Elle a vécu pendant sept ans avec un conjoint qui l’agressait physiquement et verbalement. »

webcam gigolo

En plus de couvrir le jeune homme de cadeaux, Gisèle l’héberge chez elle et l’habille de pied en cap. Il est clair, pour François, que si Gisèle vivait de prestations d’aide sociale, il ne serait jamais devenu son amant. « Un copain, tout au plus », dit-il.

 

La générosité de Gisèle à l’endroit de François est telle qu’elle va jusqu’à lui présenter des clientes de son salon de beauté! Des femmes mariées qui veulent vivre une liaison discrète. « Gisèle sait que j’aime me faire gâter, alors elle m’arrange des rencontres avec des femmes qui me paient tout. En retour, je lui présente mes amis », dit-il dans un grand éclat de rire.

Dès le début, François a joué cartes sur table avec Gisèle. Pas question pour lui de s’engager dans une vie de couple stable.  » Je sors d’une relation amoureuse qui a duré cinq ans et j’ai encore mon ex en tête  » se justifie-t-il. Vérité ou mensonge? Allez savoir! Les gigolos sont de grands mystificateurs! « Mystifier, c’est ma vie », confirme François.

CLIQUEZ-ICI pour devenir modèle de webcam et gagnez de l’argent en ligne dès aujourd’hui!

WEBCAM, LA GUEULE DE L’EMPLOI

 

Les gigolos sont des hommes extrêmement narcissiques, amoureux fous… d’espèces sonnantes. Ça ne les empêche pas de ressentir de l’ambivalence envers leur maîtresse, comme le personnage du film American Gigolo (interprété par Richard Gere). Ce type gère ses conquêtes comme un homme d’affaires. Afin de garder sa clientèle, il prend un soin méticuleux de son corps. Il s’épile la poitrine, fait régulièrement de la musculation et passe des heures au salon de bronzage. On lui donne facilement 10 ans de moins.

 

Les gigolos font de la « prostitution émotive » et on peut les qualifier de prostitués haut de gamme. François, qui a déjà travaillé pour une agence d’escortes et de webcam, se défend pourtant d’appartenir à cette catégorie: les femmes viennent vers lui, et non l’inverse, explique-t-il.

 

Pourtant, lorsque ces femmes l’invitent dans un grand restaurant, il va de soi que la soirée se termine dans une chambre d’hôtel. « Ça fait partie du deal « , dit-il. Et s’il n’a pas envie de faire l’amour avec l’une d’elles, il s’exécute quand même en s’imaginant qu’il est dans les bras de Cindy Crawford. Ce qui est plutôt rare, spécifie-t-il, puisque la plupart de ses maîtresses sont des femmes séduisantes qu’il désire réellement. De plus, l’argent a sur lui un véritable effet aphrodisiaque. « Le fait de savoir qu’une femme débourse des centaines de dollars pour m’avoir à ses côtés suffit à me faire bander. »

 

Comment en est-il venu à se faire entretenir?  » J’aime qu’on me chouchoute, explique-t-il. C’est mon ex-conjointe qui m’a habitué à ce type de relation. Elle payait tout. » Pour l’instant, François ne se questionne pas trop sur son avenir. Tant qu’il a la tête de l’emploi, qu’il sait séduire, la vie est belle!

 

CURIEUX HASARD

 

Si bien des gigolos sont devenus des pros, d’autres gars jouent le rôle un peu par hasard (disent-ils), le temps d’une passion amoureuse. C’est le cas de Mario, un infirmier de 25 ans. Pendant 6 mois, Louise, une riche pharmacienne de 44 ans, lui a accordé un traitement royal. Elle payait restos, chambres d’hôtel, chemises de soie et parfums raffinés. Sa seule exigence: que Mario soit entièrement disponible, toujours prêt à combler ses désirs. « Elle pouvait me téléphoner à la fin de ma journée de travail pour me donner rendez-vous une heure plus tard à l’hôtel ou chez moi. »

 

Louise aimait la fougue et la vigueur de son jeune amant; Mario découvrait la passion charnelle dans les bras d’une femme expérimentée. « Pour elle, j’étais une évasion. » Même si leur liaison n’était que passagère, il n’était pas question pour Louise que son jeune amant drague des nymphettes devant elle. « Si elle me payait la sortie, c’était pour que je sois exclusivement avec elle. » Le jeu en valait la chandelle: Mario réalisait un fantasme qu’il cultivait depuis son adolescence.  » Je ne veux pas devenir un gigolo, mais j’avoue que c’est jouissif d’être entretenu par une femme.  »

 

Selon lui, la générosité de Louise était une façon pour elle de se déculpabiliser par rapport à sa famille… « Quand les sentiments sont devenus plus forts entre nous, elle a préféré mettre un terme à notre aventure », raconte-t-il. Une sugar mommy qui maîtrise la situation? Une exception semble-t-il…

 

POURQUOI ELLES PAIENT

 

Les femmes malheureuses en amour, qui doutent d’elles-mêmes, constituent un « marché de choix » pour les gigolos. Elles sont prêtes à vider leur compte en banque pour que leur partenaire du moment réponde à leurs besoins d’attention, d’affection et d’intimité. Les femmes qui entretiennent un gigolo n’ont pas seulement un immense besoin d’amour, elles veulent montrer à leur entourage qu’elles possèdent un grand pouvoir de séduction.

 

Sur ce point, elles ressemblent aux hommes d’âge mûr qui courtisent des filles dans la vingtaine pour prouver, aux yeux de tous, qu’ils sont encore des bons amants. Tout comme les sugar daddy les sugar mommy aiment se balader au bras de leur jeune conquête.

 

Certaines se montrent d’une générosité sans bornes parce qu’elles ont l’impression d’inverser les rôles traditionnels et qu’elles trouvent cela excitant. Plusieurs d’entre elles affichent d’ailleurs bijoux en or et tailleur chic en vue d’attirer de jeunes amants assoiffés de richesse. Elles ont l’impression, en étant la pourvoyeuse, de tenir le gros bout du bâton dans leur relation amoureuse…

 

Ces femmes paient dans l’espoir que leur compagnon s’amourachera d’elle. Le phénomène des gigolos prouve-t-il, une fois de plus, l’échec des relations entre hommes et femmes ? On a beau être scolarisées ou faire un salaire de 100 000 $, le regard d’un homme nous est-il encore nécessaire pour nous valoriser ?